L’APOTHEOSE BAROQUE – Nonette Vocal

APOTHEOSE BAROQUE PETIT

Des dix messes d’Alessandro SCARLATTI, la «Messa per in Santissimo Natale » – qui a été écrite en 1707 alors que Scarlatti était maître de chapelle de la Basilique Santa Maria Maggiore à Rome – gère l’ensemble des voix dans le style polychoral romain cher à Carissimi. Les deux chœurs apparaissent toujours comme deux blocs distincts sans aucune doublure de voix, ce qui donne cette richesse exceptionnelle de timbre. Il est à remarquer la façon dont Scarlatti traite du mot « Jesus » souvent associé à un duo de voix (souvent les deux sopranos). Certains passages du Gloria (fili Domine) et du Credo (Et incarnatus est) sont traités de façon délicate et touchante. Les deux dessus forment le « troisième » chœur, sans jamais doubler les parties vocales et suivent leur propre trajectoire musicale.

En complément de programme, un Magnificat à 9 voix du compositeur italien Paolo LORENZANI, contemporain de Charpentier. Né à Rome vers 1640, il y commença sa carrière, puis fut emmené en 1678 à Paris par le duc Vivonne, général des galères et maréchal de France; Louis XIV lui confia alors la direction de la musique de la reine Marie- Thérèse. Il quitta Paris en 1694 pour retourner dans sa ville natale où il mourut en 1713.

Arcangelo CORELLI était le cinquième enfant d’une famille aisée de propriétaires terriens. Il reçut probablement ses premières leçons d’un professeur local, avant de partir en 1666 à Bologne pour y apprendre le violon auprès de deux célèbres violonistes : Leonardo Brugnoli et Giovanni Benvenuti. En 1671, il se rend à Rome et devient violoniste de l’église Saint- Louis-des-Français. il parvient à se placer sous la protection de puissants mécènes — la reine Christine de Suède, les cardinaux Benedetto Pamphilj et Pietro Ottoboni, neveu du pape régnant —, ce qui lui permet de mener une vie sans soucis financiers et de soigner particulièrement une œuvre assez réduite en nombre de pièces, mais de très grande qualité, entièrement destinée au violon et à l’orchestre à cordes. Il se retira de la vie publique vers 1708. Il jouissait alors d’une solide aisance financière, avait une collection de tableaux de maîtres, était généreux envers ses proches.

Magnificat – Paolo LORENZANI
Sonate K 41 « per Organo o Cembalo » – Domenico SCARLATTI
Messa per il Santissimo Natale – Alessandro SCARLATTI
Sonate pour Deux violons et Basse Continue – Arcangelo CORELLI
Salve Regina – Alessandro SCARLATTI

Programme à 9 chanteurs
Basse de Viole et Orgue Positif
Basse de Viole, Orgue Positif et deux Dessus